Vous êtes ici : AccueilÀ la une

L’évolution du bruit sismique en Auvergne avec le confinement

Publié le 14 avril 2020 Mis à jour le 11 mai 2020
Date(s)

du 14 avril 2020 au 31 juillet 2020

Dans les zones urbaines en particulier, mais pas seulement, les capteurs sismiques enregistrent l’intensité de l’activité humaine en plus de potentiels séismes. La circulation des automobiles principalement, mais aussi des piétons ou l’activité industrielle créent des vibrations qui se propagent dans le sol. C’est ce qu’on appelle le bruit anthropique.

Les stations fonctionnent de manière permanente et enregistrent les variations quotidiennes mais aussi à long terme du bruit. L’amplitude de celui-ci est de manière générale cyclique avec un cycle diurne très prononcés :
- une période bruitée durant la journée, avec une baisse du bruit durant la pause de midi,
- une période bien plus « silencieuse » durant la nuit.
Les week-ends sont aussi marqués par une baisse de l’amplitude des maximas quotidiens.

L’une des stations historiques du réseau sismologique d’Auvergne se trouve dans une cave du campus des Cézeaux (CFF). Cette station a déjà permis d’enregistrer des pics de bruit causés par les mouvements de foule place de Jaude lors des victoires de l’ASM ou de l’équipe de France en coupe du monde de Football en 2018. (Cliquez ici)

La crise du Covid-19 et le confinement qui en résulte depuis le 17 mars (77e jour de l’année) n’est pas sans effet sur ce bruit et on observe ainsi une baisse significative de son amplitude. Cette diminution est clairement visible sur la station CFF des Cézeaux mais aussi sur d’autres stations situées dans la campagne mais affectées elles aussi par l’activité anthropique comme AGO située sur la commune de Saint-Agoulin. Cette station est proche d’une carrière (800m) ainsi que d’une autoroute (1,5 km). Cette baisse du bruit affecte de manière générale toute les stations dans le monde situées dans des zones où les activités humaines se sont arrêtées avec le confinement. L’une des résultantes de cette baisse de bruit est une meilleur détection des petits séismes.

graph sismo


Figure : Amplitudes sismiques enregistrées aux stations du réseau RESIF CFF (Cézeaux) et AGO (Saint-Agoulin) entre le 9 février (40e jour de l’année) et le 13 avril 2020 (jour 104). Les week-ends et jours fériés, lorsque le bruit sismique est régulièrement plus faibles, sont soulignés en jaune. Les amplitudes médianes sont calculées entre 1,5 et 20 Hz en utilisant des fenêtres glissantes de 10 minutes. L’encart en rouge sur la courbe de CFF montre un zoom sur les pics d’amplitude avec le creux lié à la pause midi. 
 

Média

Article France 3 Auvergne 
Par Catherine Lopes - p


publié le 10/05/2020